ruffin passagere mendoza

 

Ce visage flou de la couverture, c'est celui de la nostalgie, fil conducteur de sept de ces neuf nouvelles. Un chagrin doux, un noeud qui ne se noue pas, un mot qui n'a pas été prononcé, un théâtre qui aurait pu être la vraie vie, un espoir d'accomplissement sans suite... Un moment de grâce réussi.

sloterdijk_apres_nous_deluge

 

Ce livre est une laborieuse méditation sur un fait actuel : la mise au rebut du passé dans nos valeurs, tournées en totalité vers le futur. C'est profondément vrai et cela a des conséquences considérables. Mais pourquoi le dire avec autant de lourdeur, de phrases mal construites et de mots "savants" sans concept qui les soutienne ? Belle marquise, vos beaux yeux...

levi_homme

 

Même si vous avez déjà lu beaucoup sur les camps nazis et pensez qu'il n'est pas sain de ressasser la chose ad nauseam, lisez quand même ce récit d'un survivant. Il est factuel, sans emphase, détaillé et nous en apprend sans doute plus sur l'homme que sur les camps. Et il évoque en moi une image dont je dirai un mot.

fillon_totalitarisme

FF prouve, en publiant ce livre en période préélectorale, qu'il préfère donner priorité à ses convictions plutôt que de rechercher des voix. Face à cette menace islamique avérée, il définit sa stratégie... qui n'est que la partie préliminaire du travail à accomplir. Une réflexion politique bien utile néanmoins.

hua brothers

 

Cette fiction veut nous rendre lisible la "vraie" vie des Chinois de la révolution culturelle à nos jours. Le pari est certes réussi, mais à travers un livre trop long, souvent drôle, parfois fastidieux ou racoleur.