king dome
 
Même si je n'ai pas été tout à fait enthousiasmé par ce roman de science-fiction, après avoir eu l'occasion de lire le tome 1, je me suis précipité sur le tome 2 pour connaître le dénouement. Bravo à l'écrivain pour savoir, avec autant de talent, capter un lecteur critique ! Et même si je déplore la complaisance ici manifestée à l'infect et parfois à l'infâme, je reconnais bien volontiers que le récit de la portée à ébullition de la population d'une petite ville américaine "normale" est un chef-d’œuvre d'observation, plein d'acidité, des réserves de vilenie autant que de grandeur de ses habitants. Voici plus de 1500 pages qui se digèrent sans peine !