rocchi errance bruno

 

En 1600, l'inquisition romaine condame Giordano Bruno à périr brulé vif. Cette biographie montre comment aucune conciliation ne fut possible entre un esprit fou de liberté intellectuelle et une institution convaincue d'être gardienne de l'ordre du monde, l'Eglise.

Précisons d'abord que ce livre fait le choix de se concentrer sur un Bruno philosophe, épris de cosmologie et passe sous silence la part plus sulfureuse de son personnage ( hermétisme, divination, métempsycose, etc. ). Or cette part semble avoir contribué lourdement à sa condamnation.