arnaud portraits
 
Près de mille pages ! Croyez-moi, on aimerait bien qu'il y en ait le double quand on arrive au bout, tant ce parcours dans le monde du portrait littéraire est riche et varié. Le portrait est un genre qui vit et a beaucoup évolué au cours du temps. Ses fonctions, son contenu, sa manière d'être changent avec les époques et les mœurs, sauf une : permettre à l'écrivain de parler de soi, directement ou indirectement. L'auteur nous prend par la main pour une fabuleuse traversée, de citation en citation. Une croisière en première classe, dont l'arrivée au port ne se fait pas sans nostalgie.

goetz intrigue giverny
 
 L'auteur combine avec bonheur l'écriture d'un roman policier et d'une biographie romancée du peintre Monet, dont certains éléments de la carrière restent obscurs. On ne peut qu'éprouver du plaisir à cette lecture, instructive et divertissante. Et, rassurez-vous, les méchants seront punis !

perez reverte hommes de bien
 
La parution de l'Encyclopédie française à la fin du 18e siècle a créé une rupture que l'on a du mal à saisir, car elle mettait en cause les références culturelles qui justifiaient l'organisation de la société et en particulier Dieu et la royauté. Une nouvelle "Bible" venait de s'écrire. Le roman est l'aventure de deux académiciens espagnols, plutôt sensibles à l'esprit des "lumières", mandatés pour acquérir un exemplaire original de l'Encyclopédie. Le livre est interdit en France, mais surtout en Espagne, qui est encore sous le contrôle de l'inquisition à la fin du 18e siècle. L'aventure que vont vivre ces "deux hommes de bien" est pleine de rebondissements. Mais la valeur du roman tient aussi à  sa peinture de la vie en Espagne et en France en ce temps là, faite avec intelligence et érudition.