Enriquez nuit
 
Si nous avons en nous une part insondable d'ombre, ce dont je ne doute pas, ma conviction est que notre intérêt est de la réprimer aussi profondément que possible pour lui éviter de nous diriger et de nous conduire au désastre. Je ne crois absolument pas à la vertu de la curiosité malsaine pour cet aspect irrationnel de notre être, fermement convaincu que "le sommeil de la raison engendre des monstres".
Dans l'Argentine de la dictature militaire, une puissante famille cultive un pouvoir obscur qui s'est mué en un "Ordre" qu'elle préside et dont les actes, pour nourrir ce pouvoir, vont jusqu'au sacrifice humain. Le récit de ces turpitudes, un peu complaisant, s'articule autour de la vie quotidienne de ce pays, tant de ses habitants, lointains immigrés européens, que de ses autochtones guaranis. Un dépaysement, certes, mais épicé d'un fantastique invraisemblable et malsain. A fuir.