suter cuisinier

 

Encore un bon Suter ! Comme toujours, un environnement très bien documenté (ici deux : la cuisine singhalaise et les Tigres Tamouls) et une intrigue originale qui s'y déploie. Et, pour nous, un superbe moment de lecture.

MS est fascinant de précision pour les milieux qu'il aborde, en tout cas pour mes yeux d'ignorant du sujet en question. Ici, il s'agit de la cuisine tamoule de Ceylan, dans sa version aphrodisiaque ! Soit. J'ignorais même son existence, mais je ne suis pas une référence.

En guise de preuve, MS fournit les recettes en appendice du livre. Il ne reste qu'à essayer, si la complexité ne vous rebute pas... et si vous en avez envie.

Il me semble d'ailleurs que MS s'intéresse de plus eu plus aux environnements, techniques et humains et un peu moins à l'intrigue qui est, ici, d'un niveau moyen. De plus, son incursion dans l'univers trouble des Tigres Tamouls parait bien superficielle.

Mais si la cuisine et ce qu'on peut en faire vous amusent, n'hésitez pas. C'est bluffant, bien écrit et vous garantit quelques heures d'agréable dépaysement.

Christian Bourgeois (2010) - 345 pages
 

suter weynfeldt

 

MS sait écrire un roman. Il le prouve encore une fois : intrigue bien bâtie, belle documentation sur le sujet (ici les marchands d'art), langue facile, etc..

Et pourtant, je n'ai pas eu le même choc qu'avec "La face cachée de la lune'' ou "Small World''. Ces romans ajoutaient une profonde originalité de situation aux qualités évoquées ci-dessus. Sans se prendre pour un spécialiste du monde de l'art, c'est sans doute un univers que l'on connaît mieux que ceux des autres livres mentionnés. La curiosité est donc moins mise en éveil ici.

De plus, je n'ai pas senti la même densité dans les personnages : un héros un peu naïf, face à une pétroleuse sans fard et un portrait de celle-ci un peu trop conventionnel, à la limite de la caricature.

Ne boudons quand même pas un réel plaisir passé dans ce monde des marchands de tableaux et rendons encore une fois hommage à l'écriture fluide et toujours agréable de MS.

Christian Bourgois (2008) - 341 pages
 

suter diable
 
J'aime bien MS, et j'ai tendance à acheter ses livres dès qu'ils paraissent ! Celui-ci, de 2006, est tout à fait digne des précédents ... à 90%. Intrigue policière bien bâtie et psychismes détraqués, tout est là.

Une jeune femme aux perceptions sensorielles étranges est l'objet d'inquiétantes manoeuvres mises en scène avec brio. Craquera-t-elle ? Ni elle, ni ceux qui l'entourent (tous coupables potentiels) n'ont la tête bien normale, ce qui fait régner tout au long du roman une atmosphère très réussie.

Le lieu du récit, l'hôtel et le paysage de l'Engadine sont superbement décrits par MS, et contribuent grandement à la vie de l'ensemble. Rien que la description des ciels mérite le détour.

Le style est agréable. De courts récits s'imbriquent les uns dans les autres sans rendre le tout difficile à lire. Cela nourrit notre inquiétude et c'est parfait.

La fin aurait peut-être mérité un dénouement plus élaboré.


Editions Christian Bourgois (2006) - 312 pages