adler societes secretesIl est surprenant de voir AA mettre son érudition légendaire au service de ce sujet ! En fait il écrase 'Da Vinci Code' sous le poids de sa documentation. Ce qui confirme que même si DVC est un roman policier remarquablement mené, mieux vaut ne pas le prendre trop au sérieux !

Ceci posé je retire un sentiment partagé de cette lecture. M'aide-t-elle à mieux comprendre les origines et les filiations qui unissent ces pensées hétérodoxes ? Un peu, sans doute. Comme AA le dit fort bien, le foisonnement ésotérique de la Renaissance s'explique assez bien par le vide entre le rationalisme montant et l'espoir d'un monde spirituel trahi par les églises figées dans leurs dogmes et leur intolérance, le protestantisme inclus. L'impossibilité, au risque de sa vie, de tenter une réflexion ouverte conduit à ces 'académies' d'apparence anodine, mais qui tentent une improbable synthèse. Elles deviendront ensuite, pour survivre, secrètes.

Ce que j'aime moins est le côté 'accumulation' de noms, de pistes, d'hypothèses et leur répétition au cours du livre, sans véritable ordre, ni même, semble-t-il le goût d'en trouver un. Travail brillant, mais pour moi superficiel et inabouti. Le sujet ne mérite d'ailleurs peut-être pas plus ... Mais le livre devient vite fastidieux par son aspect touffu, luxuriant. Certes, on y apprend mille choses. Mais sans véritable structure, on ne retiendra sans doute pas grand chose.

Mais si vous vous sentez attiré par le sujet, ce qui n'est pas mon cas (je l'ai été par AA), lisez ce livre ; vous y trouverez certainement une matière passionnante.
 
Editions Grasset - Radio-France (2007) - 320 pages
 

adler islam
 
Voici un livre de géopolitique moyen-orientale passionnant et parfois irritant, bien dans la ligne des écrits de l'auteur dont le savoir est toujours confondant. Le lire suppose de la disponibilité et, denrée plus rare, un refus fanatique des idées simples, souvent dites "de bon sens". Et pourtant sa lecture (suivie au moins dans la foulée de sa relecture) est une porte entrouverte à notre compréhension de ce qui se passe tout près de nous, que nous sentons comme une menace, mais que, globalement, nous ne comprenons pas. AA y voit les affres de l'accouchement d'un monde qu'il espère et qu'il prévoit à la fois.

Il est probable qu'en 2021, je n'écrirais plus cette fiche comme elle l'est ici !

 

adler odysee

 

Alexandre Adler avait réagi en 2002 aux événements du 11 septembre 2001 par un livre important (J'ai vu finir le monde ancien). Le livre actuel est la suite de cette réflexion, mûrie et plus orientée sur deux points : les USA et l'émergence d'une nouvelle structure du monde.