sacks musicophilia

 

Près de cinq cents pages, foisonnantes de faits et de cas cliniques, laissent le lecteur submergé dans l'attente d'une réflexion structurante, d'une synthèse, de conclusions ou même de pistes de recherche. En vain.