daeninckx itineraire salaud

 Le style de BD est direct, simple, construit sur des phases courtes, tournées vers l'action. Cela rend la lecture du roman agréable, même si le sujet (l'obéissance à des ordres inhumains) n'est pas fait pour l'être.

C'est, au fond, un roman sur la "banalité du mal", pour reprendre une expression qui a eu un certain succès. Le mal, ici, est la complaisance du "héros" à son métier de policier politique, qui attend de lui des actes départis d'humanité.

DD montre bien comment, du jeune juriste, va peu à peu naître le policier sans âme, machine de précision au service d'idéologies successives. Car il servira aussi bien la France de Pétain que celle de De Gaulle, et finira sa carrière dans les honneurs.

Il n'est d'ailleurs pas un cas unique et les portraits qui traversent le livre valent à eux seuls sa lecture. Certes, il s'agit d'une fiction et non d'un livre d'histoire. Il est cependant permis de supposer, au vu de la documentation qui a servi de référence, que l'histoire réelle ne doit pas être bien différente.

Au-delà du roman, agréable à lire et qui contribue à éclairer une époque (deux, devrais-je dire...), se pose bien entendu la question de fond : qu'aurions-nous fait à la place de ce salaud ordinaire ? Le mythe de l'homme naturellement bon me parait un idéalisme dangereux et il est bien difficile de ne jamais hurler avec les loups. Cela ne suffit certes pas à bâtir une éthique, mais ne jugeons pas trop vite. Bien et mal ? N'est-ce pas souvent l'un qui fait naître l'autre ? C'est la maitrise de leur équilibre qu'il faut atteindre, plutôt que se voiler la face ou se payer de mots. Comme en beaucoup de choses, l'excès est le pire danger et c'est surtout de cela qu'il faut savoir se garder.

Une lecture très intéressante.

Folio 4603 (2006) - 390 pages
 

daeninckx camarades de clas

 

Un agréable roman, assez court, au ton et à la trame originaux et dont internet est un des personnages clés. Sans intrigue complexe, c'est plutôt un jeu avec la mémoire et ses plus ou moins fausses "vérités".

Un groupe de soixantenaires, un peu par hasard, crée un groupe de discussion sur internet, basé sur leur commune appartenance lointaine à une classe d'un collège. L'un d'eux produit une photo prise lors du déplacement de leur classe. Tout va alors procéder de là, car cette photo, un peu mystérieuse, pose quelques interrogations.

Les souvenirs vont alors bon train, pimentés d'anciens espoirs, d'anciennes frustrations et parsemés de bons et de moins bons moments. Quelques destins se révèlent alors, nimbés de nostalgie.

C'est aussi l'histoire de la banlieue "rouge" qui se raconte là, avec sensibilité.

A cela s'ajoute un petit "teaser" qui trouvera une originale conclusion.

Un bon moment de lecture !

Gallimard (2008) - 168 pages