muray festivusConversations avec Elisabeth Lévy

 

Ce livre est obèse : trop de pages, trop de mots, trop de néologismes, trop d'excès en tout. Or, j'ai la faiblesse de penser que pour être efficace, la présentation d'une thèse doit être concise. L'incontinence verbale dont PhM fait preuve, bien que souvent contenue par EL, dessert l'intention du pamphlet.
C'est dommage, car ce qu'il dit vaut la peine d'être lu et médité, en dépit de ses débordements de langage. Si résumer est trahir, trahissons : Notre civilisation, riche, s'est construite depuis les années 50 autour d'une protection et d'un accompagnement accru du citoyen. Qui peut s'en offenser ? Mais hélas à un prix qui devient lourd que PhM résume par une infantilisation des hommes de moins en moins responsables de leurs actes devant leur destin, qui cesse ainsi de leur être propre. La "grande mère" sociale pourvoit à tout ou presque.