legal saisons
 
LP est autrichien, né à Prague. Ce livre, écrit en 1918 par un homme grièvement blessé à la guerre, porte à la fois les caractéristiques de ses oeuvres ( le destin, la faute) et celles de son époque. Une sorte de défi devant le sort, traité sur un mode expressionniste souvent effréné: voilà qui nous rappelle Kafka, pragois, comme LP.

L'intrigue est simple : un homme, coupable (si légèrement !), provoque le sort par des actes inconsidérés qui aggravent son cas. Il se retrouve menotté, mais s'enfuit. Sa vie bascule, car il va tenter de vivre encore comme s'il disposait de ses mains, sur un mode souvent excessif et en tous cas provocant. Poursuite du rêve de la toute-puissance de l'homme et de sa raison devant le destin ? LP propose en un tour de cadran une issue bien noire qu'auraient pu méditer les populismes sociaux qui allaient ravager le XX ème siècle et qui se construisaient sur les mêmes illusions.

Une petite réserve, cependant. Je suis un inconditionnel de LP (Le Marquis de BolibarLe cavalier suédoisLe Judas de Léonard). Mais le style haché, haletant de ce livre me semble un peu moins réussi que les autres oeuvres, aboutissant à un roman un peu plus 'facile'.

Un bon moment quand même.
 
Editions 10/18 No 2159 (1988) - 250 pages
 

perutz bolibar
 
LP est un auteur que j'aime pour son art subtil de tisser réalité et fantastique, sans jamais verser dans l'onirisme gratuit. Et je suis piégé avec délice en me demandant sans pouvoir y répondre, si l'explication que je crois avoir acquise est la bonne..

Le roman "Le Cavalier suédois" était de la même veine, plaçant dans un passé déjà éloigné une histoire qui bénéficie de cette façon du brouillard du temps. Et, là aussi, c'est un destin extraordinaire qui trame cette aventure, destin qui conduira le héros narrateur à devenir un autre, à moins que ce soit l'inverse.

Y a-t-il une intention didactique dans ce roman ? Sommes-nous les jouets d'un destin implacable ? L'amour du beau sexe est-il la main cachée de l'enfer ? Je ne crois pas. Il y a avant tout l'intention de nous entraîner dans une histoire forte en utilisant les vieux ressorts qui marchent encore, que ce soit la passion des hommes pour le succès féminin ou pour la guerre ou les craintes millénaires comme l'Antéchrist ou le Démon. Pourquoi pas ?

Ca marche, c'est l'essentiel.
 
Editions Livre de poche - Biblio N° 3226
 

perutz cavalierCe bref roman, écrit en 1936, mélange avec bonheur une aventure trépidante et un mystère qui renforce notre désir d'en savoir plus à chaque page. Tout l'art du suspense !

Deux hommes que tout distingue, voient leurs destins se croiser dans des circonstances difficiles au début du 18ème siècle. Là, un incroyable échange d'identité va se réaliser liant irréversiblement leurs sorts jusqu'à ce que la mort les unisse si totalement qu'ils ne seront plus qu'un dans la mémoire des hommes. En dire plus serait trahir l'intrigue qui mérite d'être découverte pas à pas et savourée.

La première réussite de ce livre est son écriture, simple, pleine d'allant qui le rend facile et agréable.

La seconde est l'usage de l'étrange, de l'incroyable qui accompagne et conforte les situations. Rien d'arbitraire ou de gratuit. L'intrigue s'articule dans le fantastique, mais l'histoire elle-même est totalement réaliste et parfois même émouvante, comme dans tout bon roman.

Un excellent moment à passer !

Édition Phébus libretto(1987)