ricard bonheur
 
Le bonheur personnel est politiquement correct, et ses recettes font florès. Voici donc une nouvelle publication sur le sujet, qui ajoute un principe bouddhique du grand véhicule, fort respectable, que c'est le bonheur de tous les êtres qui doit être recherché... pour pouvoir atteindre le sien. Je note au passage que je croyais avoir compris que le bouddhisme était avant tout une pratique destinée à éliminer la souffrance. Je me retrouve ici avec une pratique à fabriquer du bonheur. Ce n'est pas tout à fait pareil, et ce subtil glissement me gêne un peu.