alikavazovic ciel
 
Ce roman-journal, délicieusement léger, a un second mérite, celui d'être original. Une femme, écrivain, se fait enfermer dans la salle des statues antiques du Louvre pour y passer une nuit, seule et dans l'obscurité. Son récit est une sorte de psychanalyse sans psychanalyste, où le fil un peu décousu de ses pensées cerne ses préoccupations et attentes majeures. À nous d'y trouver un sens, que le flux des propos suggère sans insister. Glissons-nous donc sans bruit dans ce lieu et cette nuit qui arrête le temps.