bonnot berlin
 
Si vous aimez la musique, vous connaissez Wilhelm Furtwängler. Et vous savez que ce chef d'orchestre exceptionnel a continué à défendre la musique et à diriger le Philarmonique de Berlin sous les dictateurs nazis. Nazi lui-même ? Idéaliste hors-sol ? Fou de pouvoir ? Effrayé par l'exil ? L'écrivain propose dans un très beau roman un récit possible de la vie de ce chef, utilisant des faits réels, mais liés par une intrigue imaginée. Une manière de nous associer aux choix qu'il a dû faire et de nous laisser toute liberté pour répondre à la question de ce que nous aurions fait dans sa situation. Les jugements hâtifs actuels, nourris d'une connaissance historique, ne répondent en rien à cette question. Bien entendu, seul l'effort de se replacer au cœur du drame, comme le fait ce roman, est judicieux, même si la question reste largement ouverte à la fin de la lecture du roman.