roth pleiade
 
Ce roman, intitulé parfois "Portnoy et son complexe", d'une liberté folle et parfois dérangeante, a éclaté comme une bombe dans l'Amérique de la fin des années 60. Grand livre, car il touche à l'universel, il est avant tout la plainte d'un homme solitaire, dont la souffrance, comme le dit l'auteur, ne fait pas sens. Et dans cet isolement né du refus des valeurs de sa communauté, rien ne lui appartient plus, que son sexe. Du moins le croit-il. Un humour acide, un style explosif comme un geyser et qui rappelle parfois Céline, tout cela fait de ce roman de formation un jalon de la littérature.