viana
 
Ce petit livre de 120 pages est un régal pour qui aime les jardins et leur architecture ! Il s'agit d'un guide de visite extrêmement bien fait sur un "Palais" de Cordoue en Espagne, le Palais Viana riche de 12 patios, qui fut aménagé du 15e au 21e siècle et dont les propriétaires successifs ont su faire apport sur apport, sans détruire le charme de l'ensemble ni l'oeuvre de leurs prédécesseurs.
 
viana2Soyons sincères, je suis tombé sous le charme de cette grande demeure (16000 m²) et de ses patios, hymnes permanents à la nature, à l'eau, à l'architecture et, en un mot, à la beauté sereine des lieux. Cordoue s'est fait une gloire de son art des patios; souvent enclos dans de belles demeures fermées au public, mais qui peu à peu, s'ouvrent. Une fête des patios cordouans à laquelle j'ai pu participer en est une voie d'approche. Ces patios sont les héritiers de ceux des villas romaines, que la civilisation musulmane (et perse par héritage) de ces lieux a repris, en y ajoutant un art extrême du jardin, seuil et représentation discrète du paradis. Cette dernière civilisation qui colonisa l'Andalousie de 711 à 1492 importa des espèces botaniques nouvelles, dont nous bénéficions encore aujourd'hui.
 
Ces patios peuvent être des lieux de luxuriance végétale, de collections botaniques, d'harmonies de formes et de couleurs des plantes et des fleurs qui y poussent. C'est la forme, dont le livre fait une très complète description. Mais le fond est pour moi plus riche, même si la forme en est la condition. Le patio peut être un moment de fermeture "horizontale" et d'ouverture "verticale", au fond et au-delà de soi. Un moment de silence et de sérénité, de disponibilité et de paix. Encore faut-il attendre ce moment pour qu'il vienne. Le bonheur n'atteint pas ceux qui ne l'espèrent pas... Ses créateurs ne me pardonneront sans doute pas le sentiment de rejet éprouvé pour le "patio des colonnes", créé comme salle de spectacle en 1980, dédié au bruit et à la foule, trop grand, presque vide, en un mot incongru ici. A la rigueur, un quatuor ou un raga y trouveraient place une nuit sombre qui masquerait sa vacance, mais je crains que la taille excessive du patio appelle d'autres formes de socialisation...
 
Le livre est en français, ce qui est rare en Espagne et mérite un coup de chapeau. On le trouve sur le site du lieu à cette adresse : http://www.palaciodeviana.com/fr/ Il coûte 12€ et doit pouvoir vous être adressé sur demande (?). Mais le mieux est d'aller voir tout cela sur place. Le charme qui émane de ce lieu se devine, mais ne se déguste pas totalement en 2 dimensions ! Alors, bon voyage ?
 
Edition Fundacion CajaSur