pamuk roux
 
L'auteur joue avec brio des archétypes qui ont été des sources d'inspiration dans l'écriture des mythes anciens, comme celui d’œdipe. Meurtre du père ? Ou meurtre du fils qu'Abraham voulait commettre ? Est-ce le prix de la liberté ? À travers un récit qui se situe dans la Turquie contemporaine, l'auteur nous fait partager ses interrogations, mais nous livre aussi un roman sensible, parfois même émouvant.

pamuk etrange
 
Comme un hologramme, dont chaque morceau séparé contient la totalité de la vue, ce roman, qui raconte la vie d'un petit vendeur des rues d’Istanbul, Mevlut, nous plonge dans les joies, les espoirs et les souffrances des hommes, de tous les hommes. Très vite, ce n'est plus Mevlut et sa famille qui pensent et qui agissent, c'est nous et ceux qui nous entourent. Ce livre témoigne de la valeur de l'écrivain, capable d'une telle représentation de notre humanité par des mots sensibles et justes. Et lorsqu'on ferme la page 807, la dernière, des amis chers nous quittent, avec qui nous aurions volontiers continué le voyage.

pamuk neige

 

Un livre déconcertant à première lecture, pour ceux qui cherchent aux effets, leurs causes. Et pourtant, c'est peut-être la meilleure façon d'aborder la Turquie profonde, que cette approche sensible, éclatée, presque hébétée. OP a reçu le prix Nobel de littérature en 2006.

La neige tombe en abondance et transforme un village anatolien en un huis clos, où les pires passions et elles seulement, vont se déchaîner au coeur d'un "silence qui donnait l'impression d'être celui d'un rêve". Certes, tous les rêves ne se déroulent pas chez les fées, mais ici, OP nous jette au milieu de démons violents, irrésolus et velléitaires. Et l'on sait bien aussi que les rêves révèlent un peu de ce qu'on cache, aux autres et à soi-même.