kerangal canoes
 
L'auteur écrit en 4e de couverture avoir conçu Canoës comme un roman en pièces détachées. Je ne suis pas certain que ce roman les ait toutes assemblées. La promenade de l'une à l'autre est agréable et parfois touchante, mais ces récits partiels n'ont ni la force d'un roman ni la précision percutante que peut avoir un recueil de nouvelles. Les passerelles entre les éléments sont subtiles et les éléments eux-mêmes sont souvent des traces, des souvenirs, des fumées. Il faut, je crois, pour apprécier ce livre, une sensibilité littéraire qui me fait sans doute défaut. Il s'agit néanmoins d'un livre qui se lit bien, comme une promenade au milieu des arbres sans que l'on perçoive s'ils appartiennent à une même forêt.