ferrante nouveau nom

(L'amie prodigieuse II)

Même si nous avons là un très beau roman, le charme exceptionnel du premier tome de cette saga, dont c'est le tome 2, n'est plus tout à fait là. Ce qui était surprise, découverte devient un peu répétition dans la forme. Et pourtant ce long livre nous tient, avec son récit d'une ascension sociale par l'éducation d'une des deux amies, Elena. Mais cette victoire sur elle-même et sur ses origines ne sera pas sans conséquence. Une distance s'installe dans son univers affectif et elle ne peut s'éviter un jugement sur les comportements de sa famille et de ses amis. En contrepoint, Elena aura autant de mal à se sentir chez elle dans le monde où son intelligence et son travail la propulsent, monde très éloigné de celui de son enfance. Difficile solitude, que ce livre nous fait remarquablement partager. Sans oublier la peinture d'une âme déchirée, Lila, digne des grands maîtres.

ferrante amie prodigieuse
 
 Le charme de ce roman nous accompagne de la première à la dernière ligne. Deux très jeunes amies d'un quartier pauvre de Naples vont faire l'apprentissage de la vie réelle par des chemins divergents, mais qui ne les sépareront jamais. Roman "de formation" ou même d'initiation, réflexion sur l'éducation et ses voies, sur le travail, sur les contraintes sociales, la découverte de l'amour, l'ambition, etc. Ce livre est d'une richesse considérable qui va bien au-delà du récit de l'amitié de nos deux jeunes napolitaines.