rachmanova fabrique hommes nouveaux

 

Ce livre est un admirable roman, qui nous fait vivre à travers les yeux d'êtres de chair, la vie tragique du peuple russe, vers 1930, déchiré entre son rêve d'apporter au monde un salut humain et la réalité de la survie quotidienne. On ne répétera jamais assez que le communisme n'est pas mort de ses idées, mais de son échec à assurer la survie de son peuple.

rachmanova cremiere vienne

 

Voici le journal d'une femme intellectuelle russe, chassée par les Soviétiques et qui pour survivre à Vienne devient crémière. Exil, méfiance, misère partout présente, incertitude du lendemain, peur parfois, l'épreuve est permanente et en aurait abattu plus d'un, moins déterminé qu'Alia.

Ce très beau livre fait suite à "Aube de vie et aube de mort", après le mariage d'Alia avec un prisonnier autrichien et leur fuite de Russie. Leur Autriche, dont ils attendaient merveille, est un pauvre pays, dévoré par le chômage et la misère. Il faut lire ce récit, où à petits pas, dans l'horreur du détail, Alia nous fait toucher ce que souffrir veut dire, aussi bien pour elle que pour ses clients autrichiens ! Sans une plainte, sans récrimination, sans accuser qui que ce soit de lui réserver une vie si dure.

Ce monde, qui ne sait plus où il va, n'incite pas à la tendresse ou à la compassion. Une facture en retard et c'est la faillite. Mais, puisque c'est la vie qui va, surgissent, sans qu'on les attende, des moments brefs de beauté ou de plénitude. Alia ne renonce jamais et surtout pas au bonheur. La nuit, en particulier, son esprit s'envole vers sa Russie idéalisée, sorte de paradis virtuel.

Un livre poignant, pour qui peut encore, dans les hurlements de notre monde qui ne sait plus que s'indigner, garder son coeur ouvert.

 

Petite Bibliothèque Payot (1997) - 361 pages
 

rachmanova aube vie mort

 

L'Histoire essaye de comprendre la logique des événements, en laissant dans l'ombre la vie des êtres qui n'en sont pas les héros publics et reconnus. Ce merveilleux journal fait l'inverse, exactement, dans la tourmente des années 1916-1920, en Russie.

Alia est une jeune fille aisée de 17 ans intelligente et sensible qui écrit son journal. Elle sait bien que son pays va mal, que le Tsar est le jouet d'un fou et que Dieu, un peu débordé et peut être même disparu, n'accorde plus une bénédiction efficace à son pays, en guerre avec l'Allemagne.