zweig monde hier
 
Ce récit est sans doute un des plus beaux et des plus forts qui me soit tombé sous la main depuis longtemps. J'en sors à la fois ébloui par la sensibilité exceptionnelle de SZ, ému par son parcours, mais encore plus conscient que tout, tout peut arriver, aujourd'hui comme hier.

zweig montaigne
 
Cette biographie est, pour une large part, un prétexte de l'auteur pour expliquer (et lui rendre sa dignité ?) son attitude ambigüe face au nazisme. Il trouve en Montaigne un frère en le faisant passer pour un philosophe du désengagement, du repli sur soi, ce qu'il n'est pas. En dépit de son retrait, Montaigne aura su prêter son temps et son âme à la réconciliation de la France quand l'urgence le demandait. SZ aura lui, découragé, choisi le suicide. Il n'en reste pas moins que la question de la liberté intérieure de chacun face à l'incendie toujours menaçant de l'opinion publique est essentielle et que ce livre la pose avec la sincérité d'un homme en détresse.

zweig sommeil
 
 
Je profite de cette fiche pour dire mon très grand respect pour l'oeuvre de Stefan Zweig. Ici encore, au cours de quatre nouvelles, son talent s'exprime sur un sujet qui le révulsait : la guerre de 14-18 et ses effets destructifs directs, mais surtout indirects sur la société et sur les hommes. Quatre récits qui ont chacun leur thème, la perte de la paix de l'esprit et donc du sommeil, l'exil radical qui peut conduire au suicide, la dégradation de l'homme en machine à obéir et à tuer, la banalisation de l'inacceptable. Quatre nouvelles lourdes de l'émotion d'un homme profondément troublé et qui confient à son talent supérieur le soin de nous faire partager cet émoi.