Fiches de lectures, critiques de livres, personnelles et subjectives !

snowden memoires
 
Avons-nous conscience d'être surveillés ? Oui, sans doute. À quel point ? Très difficile à dire, car nous ne savons pas bien ce que nous divulguons de nous-mêmes par le biais des moyens virtuels regroupés sous le terme d'internet. Mais, pensons-nous, il y a des lois pour nous protéger ? Oui, il y a même aux USA, pays de l'auteur, une inscription de cette protection dans la constitution. Alors, que faire le jour où l'on prend conscience que l’État viole ces lois et même la constitution, en recourant massivement à la recherche active et au stockage de nos données, supposées privées ? Snowden, lui, a décidé de le dire publiquement. Ce livre décrit sa découverte de ce viol et comment il s'est protégé puis a mis en œuvre la publication de cette découverte. Il est depuis dix ans exilé de son pays. Cet essai passionnant me semble poser trois questions majeures.

dubois monde
 
 
Sauriez-vous casser deux bras d'un coup à votre adversaire ? Non, je pense, pas plus que le livre ne casse quatre pattes à un canard.
Voici pourtant un des sujets dérisoires qui vous attend à sa lecture, comme les mille autres que l'imagination un peu courte de l'auteur déverse à la tonne dans une intrigue très "marketing". Les petits événements bizarres, excessifs, se succèdent. Les caractères sont superficiels et rien ne nous attache à eux. Un vide foisonnant.
Que cela ait fait un Goncourt me laisse perplexe. Un conseil : lisez Amélie Nothomb, la recalée. Elle a, elle, une vraie imagination et un sens du récit qui fait défaut ici. A zapper !
 
L'Olivier (2019), 248 pages
 
 

 

london eden
 
Ce roman, paru en 1909 est très inspiré de la vie de l'auteur et manifeste ainsi une vraie sincérité. Roman, il reste néanmoins incontestablement marqué par son temps, parfois un peu foisonnant, mais puissant, car s'adressant à des situations et des problèmes que l'on peut qualifier d'universels et encore parfaitement d'actualité. L'intrigue est bien menée et le livre se lit d'une traite, en dépit de quelques digressions ou d'analyses psychologiques un peu longues.