Fiches de lectures, critiques de livres, personnelles et subjectives !

tingyang tianxia
 
"Tout sous un même ciel"
 
Ce livre passionnera ceux qui, comme moi, ressentent profondément que l'intérêt du monde et donc de notre communauté humaine ne peut plus être géré équitablement par un système politique où le pouvoir suprême est celui des nations. La finance, les échanges économiques, la santé, la technologie, l'écologie, pour ne parler que d'eux, sont mondiaux et les États les plus puissants s'efforcent de les contrôler à leur profit. Or, l'État étant la limite supérieure de la puissance politique, ces domaines mondiaux se développent sans autre loi que les tentatives d'accord, fragiles et provisoires entre États, toujours orientés par leurs intérêts et à la merci du dernier caprice d'un dirigeant. Retrouver la voie de l'intérêt général est ce que propose ce livre, à travers une philosophie politique chinoise ancestrale. Encore le discours aurait-il été plus probant si la Chine avait mieux réussi ce pari politique !

diamond bouleversement"Les nations face aux crises et au changement"
 
Qu'elles soient personnelles ou nationales, toutes les crises ont une issue, heureuse ou dévastatrice. En historien, l'auteur cherche à mettre en évidence les facteurs ayant influé fortement sur les solutions historiques, dans le cas de sept pays qu'il connaît bien, la Finlande, le Japon, le Chili, l'Indonésie, l'Allemagne, l'Australie et les États-Unis. Il en tire une liste de 12 facteurs clés qui lui semblent dominer les autres, sans pour autant prétendre à l'exhaustivité. D'ailleurs, il se garde de proposer ici une théorie des crises, qui l'aurait contraint à mettre ses prévisions à l'épreuve de l'expérience, ce qu'il ne propose pas. On reste incontestablement un peu frustré, mais peut-il en être autrement ? Cela n'empêche pas que la réflexion faite ici soit de très haute qualité et enrichissante. Un livre intelligent et de lecture plutôt facile.

sijie potala
 
Ce roman, situé au Tibet à l'époque des gardes rouges, traite de deux sujets. L'un est la vie d'un peintre de tanka qui raconte ses années passées auprès de l'ancien pouvoir bouddhique qui dirigeait le Tibet. C'est passionnant et très bien documenté. L'autre est une mise en scène de la déshumanisation et de la cruauté des gardes rouges, ce qui n'apporte rien qu'on ne savait déjà. Intéressant, mais bancal au total.