Fiches de lectures, critiques de livres, personnelles et subjectives !

commentaire ete2021
 
 Commentaire est une des rares parutions trimestrielles qui font un point sur des sujets politiques, économiques et culturels, actuels ou historiques, point qui, par la qualité de ses auteurs et la pondération des exposés, tranche sur ces égouts de la pensée que sont devenus les réseaux sociaux et sur une presse qui semble parfois oublier ce pour quoi elle existe. Le No 174 (été 2021) me semble caractériser ce que cette revue fait bien et c'est pourquoi j'ai souhaité attirer votre attention par cette brève note.
À titre d'exemple, l'article "Un mauvais vent d'outre-Atlantique" fait le point sur le mouvement "Woke" californien, contagieux et dangereux pour la tradition universitaire d'abord et la société ensuite. L'article cite les premières lois racistes depuis les nazis. C'est Biden qui en est l'auteur, otage de ses électeurs adeptes de ce mouvement. Avant la lecture de cet article, je sous-estimais cette idéologie.
Un autre texte, "Le retour de l'inflation" donne l'état de l'art économique sur ce qui est en train de se produire à la suite des injections massives de monnaie. La récente remontée des salaires fait craindre que, d'une inflation des actifs, nous passions sous peu à une inflation des prix à la consommation. Même si en matière de prévision économique rien n'est tout à fait certain !
Dernier exemple, Commentaire propose un article lié à la "suppression" de l'ENA. Cet excellent papier nous rappelle que "Si ce n'est pas cassé, ne cherchons pas à réparer" !
Découvrez par vous-même si cette revue rencontre vos attentes. En cliquant sur l'image, vous accédez à sa page de garde. Elle est plutôt bon marché (86 € par an pour 4 numéros, soit  environ 1000 pages), intelligente et facile à lire.
 
Site de la revue Commentaire
 

farrell hamnet
 
On quitte ce roman écrit en 2020 la gorge serrée, conscients d'avoir côtoyé quelque chose d'éternel, d'absolument humain. Le talent de conteuse de l'auteur est tel que chaque mot, chaque ponctuation, est une porte qui s'ouvre et qu'il faut franchir, une allée qu'il faut parcourir, dussions-nous y rencontrer l'indicible. C'est de nous qu'il est question, non de notre personne, mais de notre essence, de notre nature d'être qui aime, qui échange, qui souffre. L'auteur nous entraîne et nous dit : contemple ce miroir et traverse-le ; tu es peut-être derrière lui, où tu t'attends.

egnell republique
 
Rendre l'accès facile et agréable à un texte fondateur de la pensée politique est le pari réussi de ce livre. "La République"  de Platon fut écrite au 4e siècle avant notre ère et, même si le temps la marque, cette réflexion sur la structure idéale de nos sociétés posait déjà des questions et proposait des solutions concernant la liberté des hommes et la gouvernance des États qui sont encore d'actualité. Et cela, particulièrement en ce moment de doute sur l'évolution de nos démocraties libérales. La lecture de l'original, parfois bien lourd, en aurait découragé plus d'un. Ce choix des textes clés, accompagnés par quelques commentaires qui les situent, souvent avec humour, lève cet obstacle. Alors, lecture ou relecture, il est fascinant de côtoyer une pensée qui, bien qu'âgée de plus de 2000 ans, nous aide encore à comprendre le monde et, ainsi, force notre respect.