Fiches de lectures, critiques de livres, personnelles et subjectives !

roth pleiade
 
Ce roman, intitulé parfois "Portnoy et son complexe", d'une liberté folle et parfois dérangeante, a éclaté comme une bombe dans l'Amérique de la fin des années 60. Grand livre, car il touche à l'universel, il est avant tout la plainte d'un homme solitaire, dont la souffrance, comme le dit l'auteur, ne fait pas sens. Et dans cet isolement né du refus des valeurs de sa communauté, rien ne lui appartient plus, que son sexe. Du moins le croit-il. Un humour acide, un style explosif comme un geyser et qui rappelle parfois Céline, tout cela fait de ce roman de formation un jalon de la littérature.

reverdy climax
 
Voici un bien sombre roman d'aventures, qui aurait encore pu plus mal finir ! Mais toute fin n'est-elle pas l'occasion d'un nouveau départ ? Quoi qu'il en soit, la pollution, le réchauffement, la voracité et la démesure des ambitions des hommes ont ici conduit à une série de catastrophes locales majeures au nord de la Norvège. Catastrophes évitables ? C'est la thèse à la mode, dont on peut craindre qu'elle soit, une fois encore le fruit de l'hubris d'un humain qui se croit tout-puissant et celui aussi de l'oubli de la part du mal en nous et avec laquelle il faut composer. À ces horreurs survivent l'amitié et l'amour d'amis d'enfance, dont le roman nous conte le chemin qu'ils ont suivi au cœur de cette Norvège, froide et dure. Le talent de conteur de l'auteur y trouve un champ d'expression parsemé de vent de froid, de glace... et de pétrole, où l'ennui n'a pas sa place.

guehenno 21
 
De la globalisation à l'émiettement du monde
 
Cet essai brillant offre, pour moi, la meilleure synthèse actuelle de l'évolution de notre environnement politique et des causes de cette évolution. S'il n'y avait qu'un enseignement à en retenir, c'est cette constatation que, si une société n'a plus envie de vivre ensemble, il est vain de débattre de son système politique qui est un moyen, non une fin. C'est donc rendre vie à cette société qui est la priorité. Or, c'est là que nous en sommes actuellement, ayant tout sacrifié à l'individu roi au détriment du collectif. L'expérience de l'auteur, chargé de diriger des opérations de maintien de l'ordre pour l'ONU dont il a été secrétaire général adjoint, donne du poids à ses propositions. Un livre important, d'une lecture très abordable, qui s'adresse à quiconque s'intéresse à la vie politique.