lermontov1
 
Je viens de relire ce roman qui parut peu avant le duel mortel de Lermontov et dont le contenu peut être interprété comme un reflet dans un miroir du destin de l'auteur, mort en 1841 à 27 ans. Il m'a semblé qu'il parle un peu au cœur, mais beaucoup plus à l'intelligence, en dépit de son ton, fort romantique. La désillusion de l'auteur, qu'exprime son héros Pietchorine, porte autant sur le monde où il vit que sur lui même qui n'y trouve pas une place honorable. Ce roman touche par l'expression réussie de cette impuissance à se conduire utilement face à une société dont Lermontov pressent l'inefficacité et le manque de sens.

drillon musique paradis
 
Bien des livres ont été écrits, qui tentent de comprendre le contenu de la musique, mais aussi de lui donner une fonction dans notre vie. Ils parlent parfois des compositeurs, parfois des interprètes, parfois des instruments, parfois aussi de l'écoute, des auditeurs ou des concerts. Ils parlent rarement de l'ensemble de ces paramètres qui ont pourtant de profonds rapports entre eux, paramètres qui doivent rechercher un état optimal d'harmonie pour produire une musique de qualité. C'est cette approche globale que ce très court livre choisit, pour notre plus grand intérêt.

orsenna la fontaine 
Notre La Fontaine, que l'école nous a fait découvrir, est celui des "Fables", qui lui confèrent une silhouette imaginaire fort sérieuse et plutôt donneuse de leçons. Que nenni ! L'homme est beaucoup plus divers, plus amoureux de la vie, voire parfois polisson, que ce que nous pourrions inférer de ses "Fables". Cette courte biographie est un régal de légèreté et souvent d'humour qui remet en selle dans nos esprits et nos cœurs un homme réel, bien campé sur ses opinions et sur son devoir vis-à-vis de ses amis, mais en même temps avide de liberté, bon vivant et fervent admirateur des femmes, en particulier celles "gentilles de corsage", comme il les nomme. Une lecture qui rend heureux.