gervais leurre 
Certainement avez-vous entendu parler du réchauffement climatique dont les activités humaines seraient responsables. Peut-être même, êtes-vous perplexes face à ce prêche culpabilisant auquel beaucoup y compris nos grands élus se livrent ? Détiennent-ils une vérité si certaine et si menaçante qu'ils sont fondés à engager des actions aussi coûteuses aux conséquences stratégiques considérables ? Quelle part ont les faits avérés qui soutiennent les prévisions faites par des modèles et quelle autre part a l'annonce de sommes faramineuses (la Banque Mondiale parle de 89 000 milliards de $ d'ici 2030) consacrées à lutter contre ce réchauffement ? S'agit-il d'une stratégie raisonnable face à un danger et si oui disposons-nous des armes pour gagner le combat en dépit des événements naturels aléatoires qu'aucun modèle ne saurait prévoir ? Ou bien s'agit-il d'un combat politique, fondé sur la peur et la communication et aidé paradoxalement par l'avidité d'industries et de financiers attirés par les investissements annoncés et qui, l'un comme l'autre manipulent la vérité pour soutenir leur cause ? L'histoire a déjà vu passer de telles prévisions catastrophistes...
Alors, si vous partagez ces interrogations, lisez ce livre qui vous invite à vous demander si le roi n'est pas nu et à ouvrir votre sens critique. Car il se pourrait bien que les choses ne soient pas aussi simples et définitives que le GIEC le prétend.

desarthe kempinski
 
Ce livre est un recueil de 14 nouvelles, dont l'unité est assurée, remarquablement d'ailleurs, par un style original et toujours léger. Une prouesse, car jamais l'ennui ne s'installe en dépit du fait que l'auteur nous conduit dans des contrées aux contours terriblement flous. Des nouvelles sans dénouement, parfois sans intrigue et toujours au bord du fantastique. Et ça marche !

desarthe urtreger 
La qualité de cette biographie repose pour beaucoup sur le style direct, frais, craquant, de l'auteur. Lequel se pose souvent des questions sur sa méthode et nous en fait part ! Et pour moi qui ai presque l'âge du "Roi René" et qui aime et ai bien connu le jazz, c'est un plaisir particulier de croiser ici et là des musiciens des années "bop", gloires des clubs parisiens de ma jeunesse ! Sans négliger le contexte plein d'illusions et aujourd'hui bien vieilli des années 60/70.