petrowskaja esther
 
"Le passé vit comme il veut, seulement il n'arrive pas à mourir". Cette citation traduit bien l'esprit de ce récit d'une quête d'identité poursuivie par une journaliste, née en Ukraine, mais qui travaille à Berlin. Sa famille, partiellement juive, a subi les tourbillons dévastateurs de la dernière guerre qui a défiguré la "Mitteleuropa". Elle nous entraîne dans ce passé explosé dont elle essaie de tirer son fil d'Ariane. Le charme de ce récit, amer et léger, réside dans son écriture animée comme par un rêve, où la réalité prend souvent la forme du brouillard.

vedrine rebours
 
Hubert Védrine, dont l'expérience internationale est incontestable, me semble sincère et pondéré quand il s'exprime et c'est pourquoi je suis toujours attentif à ses propos sur la situation mondiale. Ceux-ci tranchent sur les "Y a qu'à" idéologiques ou simplistes qui pullulent, souvent relayés par une presse irresponsable et envahissante. Un petit manque quand même : il y a loin de l'objectif, l'objet du livre, à la stratégie qui est l'art d'y conduire. Là, je reste sur ma faim... Par ailleurs, il n'y a plus, semble-t-il, de relais politique crédible pour  concevoir cette stratégie et en  assurer la réalisation. Comme le dit HV, l'invasion de la démocratie directe, par nature court-termiste, risque fort de laisser cette question sans réponse. Peut-être est-ce là notre pire faiblesse, l'impuissance politique de notre actuel système démocratique représentatif.

qiu xiaolong heroine rouge
 
Voici un roman qui, de façon agréable et à travers une intrigue policière calme, nous invite à vivre au cœur de la Chine actuelle. Nous partageons avec l'inspecteur principal Chen les plaisirs et les contraintes d'un monde encore dominé par un parti unique, avec ses dogmes, ses héros et ses profiteurs. Qu'il soit parfois difficile de faire semblant d'y croire n'étonnera personne et l'erreur peut coûter cher ! Mais, avec un peu d'habileté, la vie peut avoir des côtés heureux, même si la frustration guette...