onfray musique
 
"Entretiens sur la musique" avec Jean-Yves Clément
 
Parler de la musique, même philosophiquement, n'est pas essentiel. L'important, l'urgent, est d'en écouter et d'en écouter vraiment, longuement, intensément, sans autre activité. La contempler et chercher en elle ce qui est matière à résonance en nous. Alors, avec le temps, se forme une relation à la musique privée, profondément inégalitaire, difficile à partager, ne relevant ni de l'universel ni du rationnel. Ce livre est une analyse possible de cette relation, analyse intelligente et documentée.

dick chateau
 
Je viens de relire ce livre avec plaisir et intérêt. Il m'avait marqué comme un roman virtuose, jouant en miroir un univers temporel dans un autre, les deux liés par des passages subtils et inattendus. La seconde lecture aura ajouté à cela, sans détruire l'apport de la première, la description romancée d'un orient, ici japonais, se frottant à la civilisation américaine du Nord. Description qui met en évidence un fossé perçu par l'auteur entre ces deux civilisations, si large et si profond, que probablement rien ne le comblera. Quant à l'intrigue, une uchronie où Allemagne et Japon se sont partagé le monde après leur victoire lors de la dernière guerre, elle suffit à elle seule à justifier la lecture du roman.

gervais leurre 
Certainement avez-vous entendu parler du réchauffement climatique dont les activités humaines seraient responsables. Peut-être même, êtes-vous perplexes face à ce prêche culpabilisant auquel beaucoup y compris nos grands élus se livrent ? Détiennent-ils une vérité si certaine et si menaçante qu'ils sont fondés à engager des actions aussi coûteuses aux conséquences stratégiques considérables ? Quelle part ont les faits avérés qui soutiennent les prévisions faites par des modèles et quelle autre part a l'annonce de sommes faramineuses (la Banque Mondiale parle de 89 000 milliards de $ d'ici 2030) consacrées à lutter contre ce réchauffement ? S'agit-il d'une stratégie raisonnable face à un danger et si oui disposons-nous des armes pour gagner le combat en dépit des événements naturels aléatoires qu'aucun modèle ne saurait prévoir ? Ou bien s'agit-il d'un combat politique, fondé sur la peur et la communication et aidé paradoxalement par l'avidité d'industries et de financiers attirés par les investissements annoncés et qui, l'un comme l'autre manipulent la vérité pour soutenir leur cause ? L'histoire a déjà vu passer de telles prévisions catastrophistes...
Alors, si vous partagez ces interrogations, lisez ce livre qui vous invite à vous demander si le roi n'est pas nu et à ouvrir votre sens critique. Car il se pourrait bien que les choses ne soient pas aussi simples et définitives que le GIEC le prétend.