Fiches de lectures, critiques de livres, personnelles et subjectives !

sijie potala
 
Ce roman, situé au Tibet à l'époque des gardes rouges, traite de deux sujets. L'un est la vie d'un peintre de tanka qui raconte ses années passées auprès de l'ancien pouvoir bouddhique qui dirigeait le Tibet. C'est passionnant et très bien documenté. L'autre est une mise en scène de la déshumanisation et de la cruauté des gardes rouges, ce qui n'apporte rien qu'on ne savait déjà. Intéressant, mais bancal au total.

nothomb aerostats
 
J'espère que AN s'est bien amusée en écrivant cette pochade, légère et aérienne comme les aérostats du titre, vive comme une partie de ping-pong et fort agréable à lire (en deux heures au plus). L'intrigue a la puissance d'un brin d'herbe et la vraisemblance d'une histoire de sorcières de mon Berry natal. Mais le talent de l'auteur en fait un gentil moment de plaisir, passé à observer les joutes oratoires des personnages. La fin est hélas poisseuse. On ne boit pas un verre de vinaigre sur une coupe de champagne ! Oedipe au placard, svp !

pamuk roux
 
L'auteur joue avec brio des archétypes qui ont été des sources d'inspiration dans l'écriture des mythes anciens, comme celui d’œdipe. Meurtre du père ? Ou meurtre du fils qu'Abraham voulait commettre ? Est-ce le prix de la liberté ? À travers un récit qui se situe dans la Turquie contemporaine, l'auteur nous fait partager ses interrogations, mais nous livre aussi un roman sensible, parfois même émouvant.