dyson_vie_univers
 
Sous titre : Réflexions d'un physicien
 
Un physicien à l'esprit déluré se pose la question de ce que le savoir scientifique acquis à ce jour (en 2007) permet de dire sur la place de la vie dans l'univers. Il ne cherche pas à établir des démonstrations irréprochables (est-ce d'ailleurs possible dans ce domaine ?), mais plutôt à voir les portes qui restent ouvertes à un esprit qui ne croit pas qu'existent des réponses toutes faites.

grange passager
 
 
Vous savez sans doute que les relations père-fils sont une valeur sûre de la psychologie. Ce polard agité s'installe sur ce constat pour en tirer un récit superbement construit, totalement irréaliste, mais que l'on a envie de lire jusqu'à la dernière ligne et où aucun espace de repos n'a été prévu.  Et, même si cela a avec la littérature la même densité de relation que moi avec un archevêque, ce n'est pas désagréable à consommer. Accrochez-vous, c'est parti.

soulie_morant_balcons_aix
 
Ce roman policier, à l'intrigue fort originale, peut aussi se lire comme le support d'une réflexion sur un sujet difficile à cerner, la culpabilité, factuelle ou ressentie. Nous sommes cernés par les conséquences de nos actes, de nos choix et de ceux des autres. Alors, ne peut-on pas parfois être coupable par procuration ? Coupable, mais pas responsable ?

djavadi_desorientale
 
 
A travers un récit probablement marqué par sa vie personnelle, ND aborde en les mélangeant, quatre thèmes essentiels. L'Iran, l'exil, l'homosexualité, la famille. L'approche est directe, factuelle, éloignée  de toute théorisation inutile. Cette fraîcheur vaut certificat d'authenticité pour ce qui nous est rapporté et nous le rend infiniment proche.

hoffman_mariage_contre_nature
 
 
Ce roman est une biographie de la jeunesse du peintre Pissaro. Mais il est aussi et peut-être surtout, une tranche de vie des colons, en particulier juifs, de l'île de St Thomas (Caraïbes) et de la société isolée et fortement normée, qu'ils avaient établie. Il est enfin un portrait de la mère de Camille Pissaro, Rachel, femme forte, dans la première moitié du XIXe siècle et qui faisait, par sa détermination, figure de rebelle.